Questions fréquentes - LE DISPOSITIF Questions fréquentes - LE DISPOSITIF

S'agit-il d'une expérimentation ?
NON: Le calendrier de la réforme n'offre pas le délai suffisant à une expérimentation; le projet vise bien une généralisation à tous les élèves de seconde et première de tous les lycées dès la rentrée de septembre 2019.
 
Les lycées professionnels sont-ils concernés ?
OUI: Même si le calendrier de la réforme de la voie professionnelle est un peu décalé, le dispositif s'applique bien aux lycées professionnels dès la rentrée 2019. (Actu programmes voie pro MEN).
Il concerne les élèves de Seconde Bac Professionnel, et les premières années de CAP.
 
Les élèves de CAP sont-ils concernés ?
OUI : La réforme de la voie professionnelle prévoit la révision des programmes des enseignements généraux en CAP, avec une mise en oeuvre à compter de l'année scolaire 2019/2020 pour les élèves de 1ère année de CAP. 
 
Existe t'il une alternative si l'établissement ne souhaite pas opter pour le manuel numérique ?
OUI : L'établissement a le choix d'opter pour le manuel "papier". A l'instar des manuels numériques, la Région maintien la gratuité pour les familles pour les manuels papier
Cette alternative, compte tenu des montants financiers en jeu, est assortie d’un gel pendant cinq ans de toute possibilité de transition vers le numérique financée par la Région. De plus, en restant sur le manuel papier traditionnel, le don d'une tablette aux élèves et enseignants ne se justifie plus sur la période., 
 
Est-il possible de reporter à la rentrée 2020 sa décision d'opter pour le manuel numérique ?
Il apparait difficile de se passer de manuels scolaires pour l'année 2019/2020. Pour cette raison, un report n'est pas envisageable. 
 
Peut-on mixer le manuel numérique et le manuel papier dans un même lycée ?
NON en ce qui concerne la prise en charge par la Région : Celle-ci n'est pas en effet envisageable compte tenu du coût et des contraintes de gestion qu'elle imposerait. Il s'agirait en effet de cumuler le coût d'acquisition du manuel papier évalué à 22/23€ par titre (en regard du coût annuel d'une licence numérique qui est évaluée à 7€), avec le coût de l'équipement individuel pour le manuel numérique.

Questions fréquentes - LES MANUELS Questions fréquentes - LES MANUELS

Les manuels seront-ils disponibles à la rentrée de septembre 2019 ?
Le Syndicat National de l'Edition (SNE) qu'a rencontré la Région fin novembre en présence de représentants académiques, a confirmé que les manuels scolaires de l'enseignement général et technologique seront prêts pour la rentrée de septembre 2019.
S'agissant de l'enseignement professionnel, leur disponibilité est annoncée au plus tard pour les congés d'automne.
Il est possible que s'agissant des manuels numériques, tous les enrichissements multimédia ne soient pas présents dans la version de base, néanmoins l'avantage du numérique est de justement permettre des mises à jour au fil de l'eau.
 
Comment seront gérées les licences  ?
Les licences seront gérées par l'établissement qui en aura la totale visibilité. L'établissement commandera le nombre de licences pour chacun des titres de son choix et pour le nombre d'élèves requis; la plateforme en ligne de diffusion du manuel détermine automatiquement les droits d'accès de l'élève aux manuels en fonction de son établissement et de sa classe (interprétation du MEF). 
Pour chaque établissement, une enveloppe financière est calculée à l'instar des règles de calcul du FRAMS fondées sur les effectifs. Les commandes du lycée devront s'inscrire dans le cadre de cette enveloppe.
 
Y aura t'il autonomie du choix des manuels  ?
OUI: Dans le strict respect de la liberté pédagogique et de l'autonomie de l'EPLE, celui-ci sera totalement autonome dans le choix de ses manuels numériques.  
   
L'établissement continuera t'il à procéder aux achats lui-même à l'instar du FRAMS  ?
La Région a passé un marché régional ouvert aux lycées pour le choix des manuels. Cela ne pénalise aucunement l'établissement, tous les éditeurs sont distribués.  Le lycée effectue son choix dans le catalogue du libraire titulaire du marché de la Région,  à concurrence de l'enveloppe allouée, et la Région passe ensuite commande au bénéfice de l'établissement.
 
Peut-on négocier le prix des manuels  ?
Le prix du manuel numérique s'incrit dans le cadre de la loi PULN : Prix Unique du Livre Numérique; elle donne à l’éditeur le pouvoir de fixer pour le livre numérique, un même prix de vente pour tous les revendeurs. Il n'y a donc pas de mise en concurrence possible des libraires en ce qui concerne les manuels numériques; ils sont contraints d'appliquer les mêmes tarifs. A l'inverse, les éditeurs sont tenus d'appliquer les mêmes tarifs auprès de tous les libraires du territoire national.
 
Qui charge les manuels numériques sur les tablettes ?
Le chargement des manuels peut s'effectuer de plusieurs façons: 1) par téléchargement en WIFI soit à partir d'un serveur local au lycée, d'un serveur distant, directement chez le diffuseur, 2) par introduction d'une carte SD dans la tablette, 3) par recopie à partir d'une clef USB (éventuellement avec un adaptateur), 4) par recopie d'un PC sur le tablette raccordée au PC via un cable USB (la tablette est vue par le PC comme un périphérique externe, comme une clef USB).
Pour des raisons de facilitation, notamment pour la rentrée 2019, la Région fournira une carte SD à chaque lycéen préchargées de ses manuels; la distribution aux élèves s'effectera par l'établissement.  Les cartes SD seront préchargées en fonction de la liste des manuels par niveaux, commandés par le lycée.
 
Pour les lycées professionnels qui passent aux manuels numériques, y aura t'il tout de même la prise en charge des "consommables" papier pour les élèves de 1ère et terminale Bac Pro, et 2ème année CAP en 2019/2020 ?
OUI : Une mesure d'accompagnement est mise en oeuvre pour l'année 2019/2020 à hauteur d'un forfait de 30€ par élève pour les 1ère et terminales BPRO, et 2ème année de CAP. En 2020/2021, cette mesure sera reconduite pour les terminales BPRO, et s'éteindra l'année suivante puisque l'ensemble des niveaux seront couverts par le numérique.

 

Questions fréquentes - L'EQUIPEMENT Questions fréquentes - L'EQUIPEMENT

La tablette sera-t'elle prêtée ou donnée  ?
La tablette sera donnée dès sa distribution à l'élève, selon une logique BYOD/AVEC, et dans le cadre d'une charte de cession signée du ou des responsables légaux.
Il n'y aura pas de restitution de la tablette au bout de trois ans ou au départ de l'élève. Il n'y aura pas de collecte annuelle des tablettes pour réinitialisation.
 
Qui sera bénéficiaire de la tablette  ?
A la rentrée 2019, tous les élèves de seconde et première pour l'enseignement général et technologique, tous les élèves de seconde bac-pro et 1ère année de CAP pour l'enseignement professionnel.
A compter de la rentrée 2020, tous les élèves entrant en seconde.
Tous les professeurs affectés à un lycée.
 
La tablette est t'elle  "low cost" ?....
NON, si le terme "Low cost" est assimilé à un équipement de mauvaise qualité ou d'entrée de gamme. La tablette retenue est de qualité professionnelle, garantie 3 ans par son constructeur (ce qui atteste déjà d'une certaine qualité de conception), dotées de performances en rapport avec des usages multimédia au delà de la seule lecture de manuels numériques. Il s'agit d'un équipement d'un usage très satisfaisant et qui ne ne fait pas l'impasse sur un certain niveau de qualité (découvrir la tablette).
 
Des tablettes de secours seront-elles disponibles  ?
Un stock de tablettes de prêt (3% de l'effectif bénéficiaire) sera mis à disposition de l'établissement et sous sa responsabilité, à des fins de prêt temporaire à l'élève ou au professeur (professeur remplaçant notamment).
L'établissement devra organiser la gestion de ce stock et des prêts.
Il est précisé que les agent STIL ne pourront pas être impliqués dans la gestion de ce stock et du processus de prêt décidé par l'établissement. 

Et en cas de casse ou de vol  ?
La tablette une fois cédée à son usager est sous la responsabilité de ce dernier. Il devra s'il le souhaite, prendre à sa charge l'assurance de cet équipement, soit dans le cadre d'un contrat déjà souscrit intégrant la couverture des équipements mobiles du foyer, soit en souscrivant une assurrance spécifique.
Une assurance facultative sera ainsi proposée aux familles pour un cout estimé entre 40 et 60€ pour 3 ans selon les risques couverts (appel d'offre en cours à la date de rédaction de cet article).
En cas de casse ou de vol, l'usager aura la possibilité de racheter le même matériel aux conditions du marché de la Région, à raison d'un rachat par an.
 
Que faire si un élève ne peut pas racheter une tablette  ?
Nous serions ici dans un cas qui ne serait donc pas couvert par une assurance. La tablette étant associée aux manuels numériques, elle doit être considérée comme une fourniture scolaire; elle est de ce fait éligible au fond social lycéen qui devra alors être sollicité. Une alternative pourrait résider dans le prêt d'une tablette prise sur le stock de secours de l'établissement sous la responsabilité de ce dernier.
 
Y aura t'il une traçabilité en cas de vol  ?
Le système Android dispose d'une fonctionnalité exploitant le GPS embarqué dans la tablette et sa connexion WIFI. L'activation de cette fonctionnalité permet de localiser l'appareil, de le bloquer, de le faire sonner ou encore de supprimer son contenu. Une application Google permet de telles possibilités, mais d'autres applications existent, notamment développées par certains constructeurs de tablettes (A la date de rédaction de cet article, le constructeur de la tablette de la Région n'est pas encore connu). Dans tous les cas, des tutoriels seront mis en ligne pour la mise en oeuvre de ce dispositif qui demeurera de la responsabilité du propriétaire de la tablette.
 
Quid des matériels obsolètes ou défaillants ?
L'équipement sera garanti 3 ans par le constructeur. Il ne devrait pas être obsolète sur cette période (seconde à terminale).
En cas de défaillance matérielle, le SAV du prestataire titulaire du marché sera mis en oeuvre en lien direct avec l'usager via une plateforme dédiée; en effet, l'équipement étant propriété de l'élève (ou du professeur), le lycée ne sera pas impliqué dans ce SAV. 
Les tablettes sous ANDROID sont aisément réinitialisables par l'utilisateur lui-même en cas de défaillance logicielle; des applications seront proposées pour permettre les sauvegardes/restaurations des données de la tablette. 
 
Qui sera en charge de la maintenance des tablettes  ?
La maintenance de la tablette sera de la responsabilité de l'élève conformément à la logique BYOD/AVEC selon laquelle l'usager propriétaire de l'équipement en est responsable; la Région a fait le choix de tablettes ANDROID justement pour la simplicité du système.  Les logiciels sont des applications facilement installables via le PlayStore ou d'autres store alternatifs, et les lycéens sont habitués à l'interface par l'usage de leur smartphone.  Les agents STIL ne seront pas impliqués dans la manipulation des tablettes elles-mêmes.
 
Sera t'il possible de video-projeter depuis la tablette  ?
OUI: La tablette peut communiquer en WIFI avec le videoprojecteur dans la mesure où celui-ci est lui aussi WIFI, soit de par sa conception, soit par l'ajout d'une clef de type "dongle" branchée sur la prise HDMI du videoprojecteur. Cette clef exploitant le protocole Miracast coute environ 40€. Sur la tablette, une application gratuite compatible avec cette clef permettra alors à l'utilisateur en quelques clics de "caster" (envoyer) l'exacte réplique de son écran, ou une video, ou une photo vers le videoprojecteur. Le Professeur pourra typiquement envoyer un chapitre d'un manuel numérique, une carte ou une video, ou demander à un élève d'envoyer le contenu de l'écran de sa tablette.
 
Quid du WIFI dans l'établissement qui n'en est pas équipé  ?
Tout d'abord, les manuels numériques une fois chargés sur la tablette ne nécessiteront pas de connexion pour pouvoir être accessibles. 
Néanmoins, une action d'équipement de l'ensemble des établissements est organisée d'ici mi-juillet 2019, afin de doter chaque établissement de points d'accès WIFI : Pour plus de précisions...
 
Le débit sera t'il suffisant ?
Actuellement tous les lycées sont raccordés à internet en Fibre optique à 100 Mb/s symétriques avec débits garantis dans le cadre d'un contrat professionnel souscrit par la Région avec un opérateur (les lycées relevant de Toulon Provence Métropole sont quant à eux tous raccordés à 1 Gb/s dans le cadre d'une boucle optique). Une supervision permanente des flux permet à la Région d'identifier les insuffisances réccurentes de débit, ce qui n'est pas le cas actuellement, et le cas échéant de les augmenter.
 
Quels usages possibles de la tablette au delà du manuel  ?
La tablette ne sera pas une "liseuse" monochrome de type Amazon-Kindle ou KOBO, mais bien une véritable tablette tactile multimédia permettant bien d'autres usages que la seule lecture de manuels ou PDF. Sous Android, elle sera dotée de fonctions multimédia, caméra, son, prise casque, micro, GPS, etc. Elle permettra entre autre la navigation internet, la lecture et l'enregistrement de video HD, la visioconférence. Pour plus de précisions...
 
La capacité de stockage de la tablette sera t'elle suffisante ?
La tablette a une capacité de stockage interne minimale de 32 Go, augmentée d'une carte SD de 32 Go dans un emplacement qui permettra l'insertion d'une carte de 64 Go minimum. La taille d'un manuel numérique est estimée à 1 Go, pour un maximum de 9 manuels prévus par les programmes, ce qui laissera suffisamment d'espace de stockage pour d'autres usages que les manuels numériques. 
 
Et la lumière bleue ?
La tablette est équipée d'un mode "protection des yeux" qui ajoute une teinte orangée à l'écran. Cela permet de regarder l'écran ou de lire dans la pénombre plus aisément et peut aider plus facilement à l'endormissement. Ce mode peut s'activer automatiquement la nuit, sur une période ou en permanence.