Affichage de contenus web Affichage de contenus web

Enseignement d'exploration Langues et cultures de l'Antiquité

POUR QUI ?
– pour les élèves qui se destinent à un BAC général, c’est-à-dire un BAC L, ES ou S
– l’option est plutôt destinée aux élèves déjà latinistes au collège
– elle est ouverte aussi aux débutants motivés car les bases sont reprises à l’entrée de 2nde
– les élèves peuvent aussi suivre un autre enseignement d’exploration : ils ont ainsi une meilleure idée des choix qui s’offrent à eux, dans l’optique de l’orientation.
– il est préférable de conserver le latin en 2nde plutôt que de le reprendre après une année d’arrêt, ce qui reste néanmoins possible.

 
COMMENT ?
Les cours :
- 1 heure 30 par semaine en 2nde, comme les autres enseignements d’exploration ; généralement 2 h en 1ère et en Tale
- nous veillons à ne pas mettre le latin systématiquement en fin de journée
- de petits groupes où l’on travaille dans de très bonnes conditions
- l’apprentissage du vocabulaire et de la grammaire sont poursuivis, la civilisation aussi est étudiée, à travers des textes authentiques
- les notes sont le plus souvent bénéfiques à la moyenne générale

Les épreuves du Bac : il y a deux façons de passer le latin au Bac :
1) en option facultative :
         - c’est une épreuve orale de 15’ sur un texte choisi par l’examinateur dans une liste de textes étudiés en classe
         - seuls comptent les points au dessus de 10, coefficient 3 (ex : pour une note de 18, 24 points vont s’ajouter au total obtenu dans les autres disciplines, ces points peuvent être décisifs dans l’obtention d’une mention).
         - pour des S, ES, ou L
2) en épreuve de spécialité :
         - pour des L seulement
         - épreuve écrite de traduction (version) et questions, sur un texte inconnu mais appartenant à un des thèmes du programme de Terminale.
         - 3 h, coefficient 4

POURQUOI ?
    – pour continuer à se forger une large culture : la culture générale est l’objet de “colles” dans les classes préparatoires
    – pour optimiser un dossier dans un cursus sélectif
    – pour développer sa logique et sa rigueur à travers une matière non scientifique : le latin, langue à déclinaisons, induit une pensée construite et rationnelle
    – pour soutenir et enrichir sa connaissance du français :
        - la fréquentation régulière des racines latines accroît la connaissance du vocabulaire dont la pauvreté pénalise les élèves tant dans leur compréhension des textes que dans leurs travaux d’expression.
        - la pratique régulière de la grammaire qui n’est plus étudiée au lycée par ailleurs facilite l’apprentissage et l’exercice du commentaire où un vocabulaire précis est exigé.
        - les œuvres latines fournissent des exemples en dissertation
        - les programmes, bien articulés avec ceux du français donnent des éclairages intéressants :
            . En Seconde, l’éloquence judiciaire et politique de Cicéron se retrouve dans le travail sur l’argumentation, le théâtre de Plaute et de Térence enrichissent l’approche du théâtre français.
            . En Première, les grands thèmes de la poésie latine se déclinent chez nos poètes.

            . En Terminale, année de la philosophie pour tous, on étudie les épicuriens et les stoïciens.
        - et pour que vive cette langue qui a donné naissance à la nôtre !