PROGRAMME ERASMUS +

JPEG - 20.8 ko







Programme de l’Union européenne
2014 - 2020

- Un programme plus efficace pour l’emploi des jeunes
- Un programme plus simple dans son utilisation, qui privilégie les projets de territoire
- Un programme plus innovant qui met en avant la coopération entre acteurs éducatifs et économiques
- Un programme plus ouvert sur le monde, en particulier vers les pays du voisinage européen

Le projet Erasmus 2015 du lycée de l'Arc

 

Télécharger et visionner le diaporama de présentation du projet.

La semaine à Orange - Thème : la tolérance

Quelques photos valent bien mieux qu’un long texte pour illustrer le travail et les activités de cette semaine d’échange autour du thème de la tolérance.

Nous préparons la venue de nos partenaires :
Une semaine bien remplie : voir l’emploi du temps
Orange les preparations (voir les photos)
Les groupes de travail (Afficher)

Nos travaux
Les productions-slogans (voir les photos)
Les affiches réalisées autour de la TOLERANCE (voir les photos).
Le choix des logos (voir les photos).
L’atelier « l’Europe et l’immigration » (voir les photos)

Des instants de détente
La sortie à Aix - Les Miles (voir l’album photo) - En savoir plus sur le Camp des Milles
Erasmus+ Orange - Morceaux choisis (voir les photos)

Le livret souvenir de la semaine : feuilleter le livret


Voir en ligne : La ville d’Orange en photos

Une semaine en Finlande


 

Notre semaine en Finlande du 11 au 17 avril 2015

Quelques vues : voir les photos


Dimanche matin :

Nous sommes attendus à 8h30 au lycée « Hatanpään lukio » de Tampere. Après une prise de contact très chaleureuse en salle des professeurs, avec les autres partenaires d’Erasmus enseignants et élèves, nous sommes réunis en une vaste salle. Le proviseur se présente et présente l’école, la « box » avec des photos montrant l’histoire du bâtiment. Le lieu a connu plusieurs rénovations dont une énorme et en profondeur. Seul le volume initial a été conservé. C’est une école très moderne très bien équipée et extrêmement fonctionnelle. C’est aussi le seul permettant des options artistiques : musique, théâtre, cinéma, vidéo, danse etc...

Nous sommes ensuite dirigés vers le gymnase, professeurs et élèves, tous les partenaires participants au projet.
Chaque pays est venu avec 6 élèves et deux enseignants, dont un professeur d’anglais. Une enseignante d’anglais finlandaise nous propose de nous mettre en grand cercle.

1ère situation proposée : une personne se lève se présente et dit quelque chose qu’il aime. Par exemple je m’appelle Pauline et j’aime le rugby, ceux aimants la même chose se lèvent aussi. Ce jeu permet de commencer à se connaître.

2ème situation proposée : Des groupes d’élèves par pays sont constitués, Allemagne, Pologne, Létonie, Italie, Finlande, France et doivent chacun faire corporellement le nom de leur pays. Les professeurs réalisent « erasmus+ ». Le « S » demande beaucoup de souplesse, le « + » est beaucoup plus simple. Beaucoup de bonne humeur dans chaque groupe.

3ème situation proposée : De nouveau en grand cercle, chacun sur le cercle à son tour énonce son prénom et réalise un geste que tous répètent ensuite. Les éclats de rire sont à nouveau au rendez-vous.

Voir les photos

 

Vers 10h15, les élèves sont divisés en deux groupes, l’un réalisant des « banners », panneaux, inclus ensuite à la comédie musicale et l’autre se rendant à la médiathèque pour assister à un extrait de la comédie musicale. Un grand moment nous y attend car un groupe de 30 élèves finlandais chantent et dansent un morceau entièrement composé par leurs soins. Chaque élève est exceptionnel dans son registre, un pianiste accompagne, un élève fait un solo de guitare électrique, tout cela sur une vraie scène de spectacle avec un matériel de professionnel. Le résultat est époustouflant, haut en couleurs et en émotions.
Nous sommes frappés depuis notre arrivée par l’accueil extrêmement chaleureux, tactile, des finlandais et également par la liberté d’affirmation de ces jeunes. Aucun code vestimentaire ne règne, chacun choisit son style sans jugement ni regard déplacé des autres. Une très grande tolérance et acceptation de soi émanent. Par exemple, beaucoup de garçons ont des cheveux longs, en chignons, dredlocks, chemises fleuries, en costume, en sweat sportif et jogging, tous se mélangent et vivent en bon entendement. Il en est de même chez les professeurs, beaucoup ont des cheveux colorés de toutes couleurs, des coupes extrêmement originales et des looks vestimentaires très variables. A nouveau, aucun regard de biais, on sent une grande aisance dans leur rapport au corps. Nous comprenons d’autant mieux leur choix de semaine qui est la créativité, et non la tolérance, car sur ce concept ils n’ont plus rien à apprendre. Ils sont naturels, authentiques et francs.

L’après midi , nous sillonnons à pied jusqu’au centre de Tampere et notons que les constructions sont toutes hautes et cubiques. Beaucoup de briques rouges assez monotones sous un beau soleil. Puis quelques heures plus tard, il se met à pleuvoir, puis à nouveau beau temps. Le temps sera ainsi tout le séjour très changeant, et aux températures les plus basses de nos hivers avec un vent polaire redoutable. Deux matins, nous nous lèverons avec une tempête de neige pouvant être suivies de soleil ou nuages.
Nous sommes attendus en fin d’après-midi à nouveau au lycée afin que les élèves nous présentent le résultat d’un travail commun. En entrant, une délicieuse odeur de gâteau nous accueille, dans la cuisine commune, des élèves, professeurs, le proviseur, tout le monde cuisine, enfourne, décore de fondant les gâteaux sortis... Chacun a une grande autonomie et assume ses responsabilités. Le lycée est un lieu de vie commun, collective , partagé de tous. Il n’y a pas de rapport hiérarchique entre eux. D’ailleurs les professeurs finlandais sont très proches de leurs élèves, ils sont plus des accompagnateurs, et des guides et des référents. Tout le monde circule partout, se relaie à l’organisation de la représentation donnée le soir même aux parents ainsi qu’à nous. Un grand calme règne malgré toute l’activité. Personne ne s’énerve ou ne se dispute. Les seuls éclats de voix sont des éclats de rire. Que ce soit dans la ville ou au lycée, de tout notre séjour, nous ne rencontrerons qu’une seule fois une personne ne parlant pas l’anglais. L’anglais est vraiment la langue outil que tout le monde maitrise, jeunes et moins jeunes, bien, qui plus est.
Le dépaysement est total pas seulement à cause de la langue ou du climat mais aussi parce que l’on ressent des valeurs éthiques de grand respect mutuel, de tolérance, et de bienveillance. Les échanges avec les autres professeurs des 5 autres nationalités sont très enrichissants. Nous évoquons nos pratiques respectives, culturelles, pédagogiques etc...

A 18 h , nous assistons à la comédie musicale dans son ensemble (voir les photos). Le résultat est incroyable et reflète un grand nombre d’heures de travail.
Le soir, nous allons tous ensemble dans un restaurant gastronomique, dans lequel nous mangerons entre autre du caviar et du renne en sauce au vin. Ambiance très détendue et drôle. Nous regagnons l’hôtel sous la neige et le vent glacial. Les valises de nos deux élèves qui manquaient à l’aéroport ont été livrées dans le hall de l’hôtel. Nos élèves seront rassurées.


Lundi :

Après un déjeuner gargantuesque car les finlandais ont cette habitude alimentaire, nous regagnons le lycée. Deux groupes ont été constitués, l’un allant à l’université et l’autre au lycée, avec alternance sur le mardi. Nous assistons à une organisation en groupes d’élèves pour travailler sur la créativité dans son ensemble.
Le rythme alimentaire finlandais est assez désarmant pour nos élèves car le petit déjeuner propose toujours énormément de choses, du salé, du sucré, crudités, gratin de pâtes, beaucoup de charcuterie, œufs de toutes sortes, pain de toutes sortes aussi. Le midi est souvent beaucoup plus léger, légumes crus ou cuits avec éventuellement des protéines, pas de dessert. Et le diner a lieu à partir de 17 h jusque tard, cela étant très variable d’une famille à l’autre.
L’après midi, nos élèves travaillant dans leur groupe, nous sommes guidés par une enseignante qui est déjà venue 3 fois à Tampere, et qui connait les endroits intéressants à voir dans la ville.
Nous visitons une cathédrale protestante exceptionnelle, très originale. Chacun est très libre, et tout se déroule bien entre les élèves et les professeurs également.


Mardi :

Le matin, nous nous rendons à l’université dans la section de recherche sur les jeux vidéos. Un enseignant et chercheur nous reçoit et présente leur objet d’étude, les angles , les axes, tout est analysé finement, statistiques en main. Nous sommes invités à participer à plusieurs reprises.
Chacun commence à se présenter et énoncer ce à quoi il joue et s’il ne joue pas, à dire ce qu’il fait d’autre. En général, les filles citent moins de jeux que les garçons toutes nationalités confondues et l’animateur nous informe du fait que pour 98 % d’entre nous qui se dirait non joueurs, nous passons malgré tout environ 1 h/jour sur internet tout de même, en communication par mail, facebook et autres (messagerie diverse). Le laboratoire étudie de façon très exhaustive les apports, les conséquences et les limites des jeux vidéos , un par un. Le conférencier nous a envoyé, à notre demande, son dossier power-point complet par mail pour de plus amples détails. Tout est testé : leur réussite économique, l’emploi pédagogique possible, l’impact neurologique sur les joueurs, études et conséquences des pratiques de facebook, multi-disciplinarité etc...
Par exemple, il a été mis en évidence le fait que la courbe d’augmentation de la violence sociale réelle est inversement proportionnelle à la pratique de jeux violents fictive.
Conclusion : bien loin d’encourager des comportements violents réels, au contraire, les jeux vidéos violents permettent une forme de « régulation » d’une violence contenue potentiellement en chacun, qui trouve en ces jeux un moyen de s’exprimer en toute impunité.
Nous avons donc beaucoup d’idées reçues à reconsidérer et amène à constater qu’il est tout à fait justifié d’étudier les jeux de près afin de mieux connaître ce qu’ils supposent, puisque tant les pratique.
Des groupes discussion de 3 personnes sont constitués afin d’envisager pourquoi et comment un jeu fonctionne ou non.
Puis après restitution collective , il nous est demandé de nous réunir à nouveau pour créer un jeu simplement à partir de cartes de 3 catégories : verbes, adjectifs et noms. Nous avons 5 cartes de chaque ce qui nous permet d’imaginer au moins 5 jeux différents. Cette situation créative peut être utilisée dans toute situation de création, qu’il s’agisse d’un début de roman, de scénario, etc...
Il est intéressant de noter que les plus imaginatifs dans cette expérience ont été les adolescents, comme quoi les jeux vidéos ne tuent pas non plus les facultés imaginatives de la génération qui nous suit. Autre apriori parfois circulant.
Ce que recherche tout joueur de jeu vidéo, c’est l’expérience d’un « flow », c’est à dire d’une immersion qui peut prendre la forme d’une immersion sensorielle, compétitive, imaginative, de maîtrise, de cruauté, de challenge etc.

L’après midi, nous sommes attendus au lycée pour la présentation de ce qu’ont réalisé les élèves dans les 6 groupes du matin, à savoir une présentation de 6 formes d’art et thèmes : la littérature, la musique classique, la musique pop, la peinture, les idoles, la créativité dans les écoles. Pour l’exposé de chaque groupe, il faudra l’après-midi complet. Très intéressant à nouveau, de réelles découvertes à ce sujet. Avec toujours un support power-point rendant très attractif l’exposé.



Mercredi :
 

Matin, les élèves se retrouvent au lycée pour réaliser un rap commun, le répéter, le maîtriser toujours autour de la créativité. En début d’après-midi, les enseignants d’erasmus peuvent visiter avec un guide une basilique byzantine de la fin du 19ème siècle. Découverte magnifique grâce à l’équipe finlandaise qui l’a fait ouvrir et commenter spécialement pour nous. Les icônes à vénérer à l’intérieur sont peintes et non sculptées, pas d’orgue car toute la voûte a été pensée pour créer un acoustique optimal à un chœur ; un espace chorale uniquement existe.
Dans la suite de l’après-midi, enseignants et élèves se mettent en route pour les hauteurs de Tampere, se promenant à pied dans une nature ressemblant à la pinède landaise. L’architecture des maisons est très différente des habitations du centre. Il s’agit de grosses maisons individuelles en bois peint dans diverses couleurs. Chacune est assortie d’une petite cabane en bois peinte pour pratiquer le sauna. Les finlandais en sont les inventeurs. Nous faisons une pause à une tour afin de nous réchauffer avec un thé et un beignet. En montant à cette tour nous contemplons la vue sur de nombreux lacs. Nous gagnons ensuite le lieu où nous est proposé un sauna suivi de natation dans le lac gelé. Tous les élèves français ont fait l’expérience du sauna et une seulement n’a pas enchainé avec la natation dans le lac. L’un de nos élèves avait été amené à essayer le sauna dans la famille qui l’accueillait et a été un peu dérouté par le fait que tous les membres de la famille le pratique ensemble et tout nus. Il s’est très bien adapté à la situation puisque nous a t il dit « ensuite on oublie qu’on est nu car tout le monde partage une conversation comme nous le faisons autour d’une table ».
Les adolescents répètent l’opération autant de fois qu’ils le veulent. Les français tentent l’expérience plusieurs fois et apprécient un moment inoubliable dans leur vie , nous diront ils. Les jeunes les plus courageux ont été les italiens, les français et les finlandais. Dès qu’ils se sont séchés, d’immenses pizzas les attendent sur les tables ainsi que des salades géantes elles aussi. L’ambiance est très agréable, conviviale et festive. Nous contemplons le coucher de soleil sur le lac gelé qui semblera ne jamais s’achever puisque le soleil se couche très tard à cette période et se lève très tot.


Jeudi :

Les élèves travaillent à la présentation de la semaine en vidéo , dans les 6 groupes.
L’ensemble nous est présenté dans la médiathèque, la créativité est encore au RDV dans les choix de musique, la mise en scène, la composition des plans, le montage, les messages intégrés, le choix graphique.
A 13 h , les enseignants ont rendez-vous en salle des professeurs où nous devons choisir une deux ou trois images sur les tables pour illustrer notre semaine et évoquer nos sentiments et impressions sur la semaine. Chacun son tour nous les commentons devant tous. Une grande émotion est palpable tant l’accueil et le séjour a été chaleureux et riche. Tous les enseignants engagés dans le projet ont beaucoup apprécié la semaine, la beauté des paysages, de belles rencontres, l’ouverture culturelle.
Dans la suite de l’après-midi, nous assistons au résultat final du rap qui est étonnant. La qualité du résultat collectif est dû aux liens tissés entre les élèves des six pays. L’expérience a été riche pour tous et inoubliable.
En toute fin, sont offertes des tasses « muumi », c’est un célèbre personnage de dessin animé ressemblant à un hippopotame. Il est très populaire chez tous les adolescents des pays nordiques. Les profs en choisissent un et chaque groupe d’élèves ensuite également.
Le dernier soir dans les familles pour les élèves, les enseignants eux sont accueillis chez le proviseur qui habite en dehors de Tampere. Sa demeure est charmante et décorée avec goût, et il s’est libéré tout l’AM pour cuisiner la totalité du repas. Ce fut délicieux, notamment nous avons goûté d’autres spécialités finlandaises : de la soupe de renne fumé , du saumon frais fumé au feu de bois aux okras, différentes viandes et salades, sous forme de buffet. Pour l’ambiance, il a demandé à deux élèves du lycée de jouer du piano, et du violoncelle.
La soirée fut savoureuse. Les adieux difficiles pour tous.


Vendredi :

Nous regagnons la station de bus où Annouk nous conduit, pour un premier trajet puis changement pour un second bus, et à l’aéroport d’Helsinky nous prenons un premier avion pour Paris d’où nous repartirons pour Marseille dans un deuxième avion. Cette fois, pas de soucis de transfert de bagages pour aucun d’entre nous. Chacun rentre fatigué et heureux chez lui.

Nos travaux en ateliers : voir les photos

Et puisque je partage la citation de Balzac qui dit « J’ai accompli de délicieux voyages embarqué sur un mot »... nous pouvons goûter quelques mots célèbres …

« Il faut voyager pour frotter et limer sa cervelle contre celle d ’autrui » Montaigne

« On ne voyage pas pour changer de lieu mais pour changer d’idées » H.Taine

« Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux » M.Proust

« Veux tu vivre heureux ? Voyage avec deux sacs, l’un pour donner, l’autre pour recevoir » J.W Goethe


Voir en ligne : La vidéo du séjour

Une semaine en Italie (Cunéo)

 

Ce sera la dernière étape de ce programme ERASMUS+

Ecouter les interventions radiophoniques effectuées durant le séjour

Notre tableau de route durant la semaine

Le 1er jour :

Dans un premier temps nous nous sommes tous retrouvé dans une classe du lycée pour présenter notre premier powerpoint portant sur la démocratie dans notre école. On a pu constater que les que l’on retrouvait les mêmes aspects dans chaque pays même si en Finlande l’élève a une place plus au centre du système éducatif que dans d’autre pays. Dans la suite de la matinée, nous avons eu un atelier cirque avec un professeur motivant et entrainant. Il nous fait essayer différentes activités comme la jonglerie, le funambulisme, le monocycle, le ruban… Cette activité a permis de briser la glace entre les pays et de faire plus ample connaissance. L’après-midi, nous avons débuté l’activité théâtre pour la production final en fin de semaine, le thème étant la démocratie.


Le 2ème jour :

Le matin, nous avons présenté notre deuxième powerpoint sur la démocratie mais cette fois si au niveau du pays. On a donc découvert le système politique de chaque pays. L’après-midi, nous étions en temps libre ce qui nous a permis de visiter la ville de Cuneo avec les élèves des autres pays.
Le 3ème jour : Nous avons pris le bus pour nous rendre au Mont-Blanc puis nous sommes monté au sommet à l’aide d’un téléphérique. Une fois en haut, la vue était à couper le souffle malgré une température assez faible. Ce fut une expérience incroyable et inoubliable. L’après-midi nous nous sommes rendus à Turin pour une visite de la ville avec le palais royale ainsi que le parlement de l’époque.
Le 4ème jour : Nous avons repris l’atelier cirque après quelques progrès puis nous avons continué les répétions de la pièce de théâtre. L’après-midi, Atelier de réflexion sur la démocratie, son maintien et les possibles limites et entraves à la démocratie suite aux lois votées et interventions militaires dans certains pays suite aux attentats terroristes depuis septembre 2001. Cet atelier est introduit par une mini conférence en anglais par un professeur italien qui rappelle les faits et soulève 4 questions auxquelles on a répondu en groupe. Puis nous avons mis cela en commun


Le 5ème jour :

Nous avons fait une randonnée à Cascina Caccia, un terrain qui a été habité, il y a des années, par des membres de la mafia. Il est maintenant utilisé à des fins sociales. Nous avons parlé de la mafia dans les différents pays, leurs objectifs et les moyens de les combattre. L’après-midi nous sommes retournés à Turin avant de rentrer à Cuneo pour la production finale de théâtre avec : petites saynètes humoristiques et un numéro de funambulisme ; pièce de théâtre très intéressante (la scène est séparée en 2 par un mur de cartons avec d’un côté la représentation de la démocratie et de l’autre celle de la dictature. Après un rapprochement, les populations de part et d’autre du mur le font tomber et sont réunies.).


Le 6ème jour :

Nous nous sommes retrouvés une dernière fois au lycée pour passer quelques derniers moments ensembles avant de devoir se quitter. Cette dernière matinée fut remplie d’émotions puisque que c’était le dernier voyage. Après des adieux difficiles pour certains, nous avons pris le bus pour rentrer en France.

Erasmus + - Le séjour en Lettonie


 
Voir les photos

Avant la semaine, les élèves ont formé un groupe Facebook pour organiser leur travail et préparer leurs échanges.


Semaine Ventspils

Départ samedi (car un départ le dimanche nous aurait fait arriver à Riga à minuit)Retour ligne automatique
Départ chaotique (La grève nous a donné l’occasion de passer une nuit à Munich)…


Dimanche 08/11/2015

Arrivée à Riga sous la pluie.
RV à l’hôtel à 16h, les élèves Lettons nous font visiter Riga
(-« Visite sympathique même si nos guides ne connaissent pas réellement Riga »
-« Super ! Ils nous ont montré et expliqué tout »)


Lundi 09/11/2015

Visites
1 Bibliothèque nationale, très belle expérieunce
2 Entreprise innovante
Une entreprise traditionnelle ( une boulangerie) qui a diversifié sa production. Participation à un atelier de fabrication de gâteaux.
(Création de pain, drôle et ludique - Première découverte de la gastronomie lettonne)
Suivi du repas, déjeuner/dîner à 16h. Les élèves avaient été prévenus mais n’ont pas été capables de s’adapter et de moins manger à midi, malgré un énorme petit déjeuner !
( on a eu du mal à s’adapter au changement de rythme)
Transport en car jusqu’à Ventspils ; accueil dans les familles.


Mardi 10/11/2015

Ecole
Présentation Orale du « Homework »
1)Mes ambitions : les qualités et savoir-faire que j’ai et ceux qu’il me reste à acquérir afin d’atteindre mon but.Retour ligne automatique
2) Présentation de l’app inventé par chaque groupe(pays)Retour ligne automatique
Tous les profs ont remarqué les progrès fait par tous les élèves, montrant plus d’assurance ; prise en compte du public, etc…
Marché à l’école : marché animé par les élèves de l’école primaire ; de vrais gâteaux etc.., acheté avec de faux billets. Activité faite plusieurs fois par an ; les jeunes élèves apprennent à organiser, vendre, calculer, en situationss réelles, etc….
( enfer_ trop d’enfants- principe original et plaisant. Super activité, drôle ; éducatif pour les petits et les grands l’ont adoré)
Visite du château : atelier autour des costumes traditionnels
Maison de l’artisanat : Un après-midi à l’école du 19ème siècle
(Génial et très drôle ; on a appris l’ancienne éducation de manière ludique)
De retour à l’école, Atelier création de posters - qualités et savoir-faire nécessaires pour être un jeune entrepreneur innovant (équipes internationales). Présentation du travail de chaque groupe.


Mercredi 11/11/2015

Présentation de « homework »
Une entreprise innovante de chaque pays ; présentation orales avec PowerPoint.Retour ligne automatique
Supers présentations
Conférence et atelier
Comprendre les étapes : de l’idée innovante à la vente d’un produit nouveau. Cours magistrale + ateliers-réflexion, réalisation pratique puis comment vendre (équipes nationales)


Jeudi 12/11/2015

Production d’un e-poster avec Powtoon. (équipes internationales). Les besoins, comment réussir et comment éviter les pièges dans le domaine de l’économie/le monde du business.
Présentation du travail de chaque groupe en fin de journée.
Visite d’un Lycée pro. On constate l’importance accordée au travail manuel. Lycée neuf, très bien équipé.
Repas fait et servi par les élèves qui étudient la restauration.
Soirée repas/disco.


Vendredi 13/11/2015

Visite de Ventspils Democenter
Une entreprise qui travaille pour des firmes multinationales et qui leur vend de l’innovation- en informatique et autre.
Visite de Ventspils Parventa Library. (super architecture 2 étages sans escalier)
Fréquentée par des gens de tout âge.
Concert donné par les élèves du Lycée, piano, chant- chansons lettones, françaises et autres
Evaluation : positive pour tous
Après midi libre

Départ samedi matin
Arrivée à 18h à Marignane