Meeting à Kielce en Pologne
du 28 janvier au 4 février 2019
 

Premier échange réalisé sur les 5 rencontres prévues dans le projet Erasmus + « On the move ». Les élèves du lycée Maurice Genevoix ont été reçus par leurs correspondants polonais du 28 janvier au 4 février 2019.
 

Les 5 lycées partenaires (Marignane, Waiblingen en Allemagne, Kielce en Pologne, Paterno en Sicile et Colindres en Espagne) se sont retrouvés à Kielce près de Cracovie en Pologne pour travailler sur le thème de la migration en Europe.
 

La délégation française était composée de 6 élèves (AGULLO Léa  TSTMG2, PEIGNIER Manon TSTMG2, KADAOUI Mathéo TES2, KADLEC Emma TS2 MORATA Léna TL et FILALI Lisa) et encadrée par Mme Alvarez et Mme Petschko.

Se rencontrer, échanger et collaborer

 

Pour apprendre à se connaître, les élèves ont réalisé un film de présentation sur chaque établissement et ont participé à une série de jeux « brise-glace » en anglais pour mieux appréhender la culture de « l’autre ». Car, en effet, les lycéens, hébergés en famille, ont dû s’adapter au rythme de leur hôte pendant une semaine.
 

Autre phase importante lors d’un premier meeting, le concours de logos qui identifient visuellement un projet.

Cocorico !!!
Il a été remporté par le lycée Genevoix et notre équipe ramène une belle coupe récompensant un travail collectif.


 


Durant la semaine, les séances de travail ont alterné avec les visites sur fond de relations compliquées entre les nations et les cultures. Nos jeunes marignanais ont ainsi pu se rendre dans les ghettos juifs de Kielce et Cracovie. Autre moment fort du programme, la journée passée à Auschwitz, camps d’extermination le plus emblématique du génocide juif pendant la seconde guerre mondiale.

 

Prochain meeting à Marignane

 

Elèves et professeurs ont ainsi pu, à cette occasion, tisser des liens avec leurs homologues. Ils prendront tous plaisir à se retrouver fin mars à Marignane.
 

Le travail lors de l’accueil sera essentiellement axé sur les routes de migration du passé. Les élèves devront élaborer des cartes de migration à travers l’étude de questionnaires et de leur propre arbre généalogique.
 

A suivre…